Evénements



Calendrier

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Modes de coordination au sein de réseaux d’innovation

Accueil > Communauté GOSPI > Thèses

Doctorant : GARDET Elodie

Début de la thèse : 2005

  • Directeur : MOTHE Caroline
  • Laboratoire : IREGE

Les modes de coordination, en réduisant l’incertitude et les comportements opportunistes, sont essentiels au sein des réseaux d’innovation. En effet, ces formes organisationnelles sont particulièrement propices à l’échange d’informations et à la transmission de savoir-faire, ce qui favorise les comportements opportunistes. En outre, le caractère souvent tacite du savoir et le faible degré de prévisibilité des résultats engendrent une incertitude élevée. Les modes de coordination au sein d’un réseau d’innovation varient en fonction d’un ensemble de variables (dont le stade du projet) et influencent l’avancement de celui-ci. Cette recherche tente de pallier trois principales limites de la littérature : (1) la faiblesse théorique sur les réseaux d’innovation pilotés par des PME ; (2) l’absence de prise en compte des modes de coordination dans leur ensemble au profit d’analyses parcellaires d’un mode spécifique de coordination ; (3) l’adoption d’une posture majoritairement statique au détriment d’une compréhension des modalités d’évolution des modes de coordination selon les stades d’avancement du projet d’innovation. Sept réseaux d’innovation ont été étudiés durant une période de 12 à 15 mois. 57 entretiens ont été réalisés et de nombreuses données secondaires ont été recueillies (internes : contrats de partenariat, compte-rendus de réunions, courriels / externes : site internet et articles de presse). Pour traiter ces données, nous avons effectué un codage thématique manuel. Notre recherche empirique montre que les modes de coordination (confiance, degré de formalisme, répartition des résultats, garanties contre les comportements opportunistes et résolution des conflits) varient en fonction de trois variables clés : (1) le degré de dépendance du pivot par rapport aux membres de son réseau, (2) l’existence ou non de relations antérieures et (3) le type de conflit existant. Contrairement au postulat initial qui supposait que le stade d’avancement faisait varier les modes de coordination, l’analyse des cas révèle que, selon les stades, le pivot n’a pas les mêmes besoins en ressources et compétences, ce qui fait varier son degré de dépendance.

Fiche thèse Gardet