Evénements



Calendrier

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Une architecture d’orchestration dynamique des services pour la réingénierie des processus métiers

Accueil > Communauté GOSPI > Thèses

  • Directeur : OUZROUT Yacine
  • Laboratoire : DISP

Les entreprises et les organisations opèrent et collaborent ensemble à l’aide de différentes applications via des processus métiers. Un processus métier peut être une application autonome connecté avec d’autres processus métiers et il peut intégrer différents types d’acteurs. Ces acteurs peuvent posséder différents rôles et autorisations dans le système. Dans ce travail de recherche, des processus métiers sont modélisés par le langage BPMN2.0 (Business Process Modeling Notation) [1, p. 0]. Parmi les types des tâches métiers, on a le service qui peut être implémenté par un Service Web, SW. Un SW peut être un service atomique ou bien un service composite. Une entreprise peut avoir des milliers de SWs dont certains d’entre eux peuvent être réutilisés pour répondre à de nouveaux besoins des utilisateurs. Le développement des nouveaux services coûte du temps et de l’argent. Par conséquent, il vaut mieux découvrir et réutiliser des SWs existants quand c’est possible. Dans ce contexte, plusieurs algorithmes de sélection et de composition de services sont nécessaires pour sélectionner les meilleurs SWs en utilisant différents critères. Plusieurs SWs peuvent fournir les mêmes fonctionnalités. Dans la littérature, on a identifié de nombreux algorithmes de sélection et de composition de services. Aucun d’entre eux ne considère le changement des valeurs de QoS (Qualité du Service). En outre, les travaux existants utilisent la plupart du temps des valeurs de propriétés nonfonctionnelles de SWs pour classer des services qui ont des fonctionnalités répondues. Pour des algorithmes de composition de services existants basés sur la dimension réseau, il n’y a pas beaucoup de travaux qui considèrent des propriétés du réseau dans leurs algorithmes. Certains chercheurs utilisent uniquement le nombre minimum de services dans la sélection, tandis que d’autres essaient de mélanger de nombreux critères pour améliorer les résultats de la composition. Par ailleurs, il existe d’autres travaux basés sur des algorithmes de sélection et de composition de services sans prendre en considération leurs capacités en termes d’implémentation du processus métiers. L’implémentation des processus métiers nécessite l’intégration de différentes technologies et solutions. Dans ce travail de recherche, nous proposons le système BPMNSemAuto. Il s’agit d’un système qui permet d’accélérer l’implémentation des processus métiers en utilisant des SWs. Il considère comme entrée un processus métier modélisé ; et comme sortie un correspondant processus métier implémenté. Cette approche cherche les meilleurs SWs pour implémenter des services d’un processus métier. De plus, une ontologie est proposée pour la représentation sémantique des processus métiers et pour le stockage des SWs. En autre, l’ontologie BPMN2.0 [2] définit des spécifications du BPMN2.0 ; des relations et des contraintes entre les éléments sont également définies. Cette ontologie est réutilisée pour représenter la sémantique d’un processus métier. La vérification des syntaxes des processus métiers peut être faite en utilisant l’ontologie de BPMN2.0 et un raisonneur de l’ontologie. L’algorithme de sélection de service proposé considère des propriétés fonctionnelles et non-fonctionnelles de SWs, le contexte de service et le changement des valeurs de QoS. Il range des SWs basés sur des points calculés à partir de la comparaison des propriétés fonctionnelles et non-fonctionnelles. La principale contribution de cet algorithme, en comparant aux solutions existantes, est de prendre en compte des changements des valeurs de QoS ; et le classement des SWs basés sur des propriétés fonctionnelles et non-fonctionnelles. En outre, un algorithme de composition de services basé sur un réseau est également proposé. Il considère les propriétés fonctionnelles et non-fonctionnelles de SWs, les propriétés du réseau (degré de centralité) et l’évolution des valeurs de QoS. Il effectue une recherche heuristique en utilisant l’algorithme de A* pour assurer la sélection d’un meilleur service à chaque étape de la construction du service composite. Son but est de trouver un meilleur service composite créé avec le nombre minimum de services et de bien vérifier tous les critères de composition considérés. De plus, l’algorithme de composition de services proposé fonctionne avec les services dans un domaine de service vérifié avec la demande d’un utilisateur, ou dans une communauté de réseau vérifié. Le BPMNSemAuto implémente seulement des services et pas d’autres types de tâches définies dans les spécifications de BPMN2.0. Les algorithmes de sélection et de composition de services proposés ne considèrent pas les informations de sécurité de SWs pour vérifier l’accès des utilisateurs ; tandis que les rôles des utilisateurs peuvent être facilement détectés à partir des diagrammes de processus métiers. En outre, le processus de sélection de services est fait sur la base des informations historiques des services. Il ne considère pas la situation actuelle des services à l’exécution. Par conséquent, une vérification de l’exécution des services sélectionnés est intéressante pour des futurs travaux de recherche.