Evénements



Calendrier

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Nouvelle stratégie de remanufacturing s’appuyant sur les nouvelles techniques de fabrication additive

Accueil > Communauté GOSPI > Thèses

Doctorant : Van Thao Le

  • Directeur : PARIS Henri
  • Laboratoire : G-SCOP

Aujourd’hui, pour répondre à la problématique des produits en fin de vie, les industriels cherchent des stratégies qui permettent la récupération des produits en fin de vie et leur revalorisation. Depuis longtemps, les matériaux récupérés sont recyclés en matière première pour être réutilisés dans un nouveau cycle de production. La stratégie standard consiste à séparer les différents matériaux puis à les recycler. Cependant, la consommation énergétique de ces filières de recyclage reste importante. Le processus du recyclage fait aussi perdre une grande partie de la valeur ajoutée et de l’énergie utilisée durant la fabrication de pièces originales. De plus en plus souvent, des stratégies de remanufacturing permettent de prolonger la vie des produits, en maintenant le niveau de performance, ou en l’élevant dans un modèle de génération suivante. Aujourd’hui, les procédés de fabrication additive sont suffisamment performants et permettent une fabrication de produits avec un matériau compatible avec l’usage. La prise en compte des performances de ces nouvelles techniques dans une stratégie de remanufacturing peut ouvrir des portes pour une modification des pièces permettant leur réutilisation directement sans retourner au niveau du matériau premier. Dans cette thèse, nous souhaitons donc proposer une nouvelle stratégie de remanufacturing qui permet de transformer une pièce enfin de vie en une nouvelle pièce destinée à un autre produit. Cette approche nous permet de réduire des déchets, d’utiliser efficacement des matériaux et peut-être de réduire l’énergie utilisée durant le processus de fabrication, ainsi que les impacts sur l’environnement. Afin de développer une telle stratégie, les objectifs de la thèse visent à résoudre les verrous scientifiques suivants : Un des principaux verrous scientifiques est lié à la faisabilité technologique : est-il possible de venir déposer de la matière sur une pièce existante ? La technologie, fabrication additive, permet de créer une pièce « vraie matière » par dépôts de couches successives. Nous envisageons de déposer de la matière sur une base existante, base issue d’une partie d’un produit. Le deuxième verrou scientifique est lié à l’étude de la chaîne de remanufacturing complète autour de cette technologie, d’un point de vue technologique, d’un point de vue économique et environnemental. Les résultats obtenus de la thèse seront valorisés dans des revues et dans des conférences internationales.