Evénements



Calendrier

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

La construction de l’identité organisationnelle d’un partenariat d’exploration

Accueil > Communauté GOSPI > Thèses

Doctorant : FELIX Pierre-Laurent

Début de la thèse : 2004

  • Directeur : CHANAL Valérie

L’innovation de rupture est de plus en plus le fait d’organisations dites flexibles (Volberda, 1996), qualifiées aussi de « semi-structures » (Brown et Eisenhardt, 1997) ou encore de « communautés dynamiques » (Galunic et Eisenhardt, 2001). Ces formes organisationnelles sont marquées par une capacité à se renouveler rapidement afin de favoriser le transfert et la reconfiguration de connaissances et de compétences, en réponse aux évolutions technologiques et de marché (Verona et Ravasi, 2003). Les tensions organisationnelles qui se manifestent dans ce type de structures flexibles ont été bien étudiées (Thoenig et Michaud 2001). Une question nous semble centrale pour les organisations en perpétuel changement, c’est celle de l’identité organisationnelle. L’identité organisationnelle ou collective a fait l’objet de plusieurs travaux en sciences de gestion. Elle peut être définie comme le fruit d’un processus organisant, faisant référence aux représentations et aux valeurs communes (Weick, 1969). Elle est considérée comme faisant partie intégrante du capital social de l’entreprise et source potentielle d’avantage concurrentiel (Bolino et al. 2002). La question de l’identité organisationnelle a surtout été développée dans des contextes relativement stables, ou l’identité et la culture se construisent sur la durée. A l’heure où se développent des formes organisationnelles flexibles pour gérer l’innovation de rupture (entreprises en réseau, équipes projet pluridisciplinaires, équipes virtuelles globales), il nous semble pertinent d’étudier le processus de formation de l’identité organisationnelle pour ces structures instables.Dans la lignée des approches narratives en stratégie (Barry et Elmes, 1997, Boje, 2001) et en s’inspirant des apports de la philosophie sur l’identité narrative individuelle (Ricoeur, 1983 et 1990), nous proposerons dans cette thèse une perspective narrative de l’identité organisationnelle.