Evénements



Calendrier

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Gérer les parcours professionnels à l’interface des organisations : quels instruments pour une GRH territoriale

Accueil > Communauté GOSPI > Thèses

Doctorant : MAZZILLI Ingrid

Début de la thèse : 2007

  • Directeur : DEFELIX Christian
  • Laboratoire : CERAG

La gestion des ressources humaines à été conçue et pensée pour gérer les personnes au travail dans les organisations. Or nous constatons qu’un certain nombre de pratiques prennent forme à l’interface de plusieurs organisations. Parmi la diversité et l’hétérogénéité de pratiques, les pratiques de GRH territoriales ont particulièrement retenu notre attention, à l’heure où la notion de territoire est mobilisée aussi bien par les acteurs institutionnels que les acteurs industriels. Lorsque la RH sort des frontières de l’entreprise, la régulation des personnes est avant tout remise en cause car elle prend la forme d’une régulation peu à peu élargie au territoire. Puisque la gestion des carrières sort des frontières de l’entreprise, comment a-t-elle lieu à l’interface des organisations ? Comment appréhender ces pratiques ? Quelle réalité existe derrière l’appellation de « GRH territoriale » ? Quels dispositifs permettent de gérer ces parcours et quels facteurs sont de nature à les favoriser ? La question de l’avènement des carrières dites « non-traditionnelles » et en dehors des frontières de l’organisation a été étudiée abondamment mais sous l’angle individuel. La littérature est en revanche peu développée sur les instruments de GRH qui permettent de gérer les carrières sur une dimension inter-organisationnelle. Il parait pertinent d’approcher l’étude des carrières et parcours professionnels selon une perspective organisationnelle, afin d’étudier à l’aide de quels instruments de GRH les organisations intègrent la dimension du territoire pour gérer les carrières. Plusieurs cas de projets d’instrumentation de GRH territoriale pourront être observés. Une approche comparative permettra de mettre à jour les traits distinctifs de chaque instrumentation mais aussi peut-être certains éléments communs. Une étude longitudinale permettra enfin d’appréhender la dynamique de l’instrumentation.